Inconnu à cette adresse, Kressmann Taylor

Publié le par Lucie

inconnu-a-cette-adresse_couv.jpgLa quatrième de couverture

"1er août 1933. “Tu es un libéral, Martin. Tu vois les choses à long terme. je sais que tu ne peux pas te laisser entraîner dans cette folie par un mouvement populaire qui, aussi fort soit-il, est foncièrement meurtrier.”

18 août 1933. “Tu dis que nous persécutons les libéraux, Max, que nous brûlons les livres. Tu devrais te réveiller : est-ce que le chirurgien qui enlève un cancer fait preuve de ce sentimentalisme niais ? Il taille dans le vif, sans états d âme. Oui, nous sommes cruels. La naissance est un acte brutal; notre re-naissance l’est aussi.”

1932. Martin Schulse, un Allemand, et Max Eisenstein, un juif américain, sont marchands de tableaux en Californie. Ils sont aussi unis par des liens plus qu’affectueux - fraternels. Le premier décide de rentrer en Allemagne. C’est leur correspondance fictive entre 1932 et 1934 qui constitue ce petit livre inédit en France, écrit par une Américaine en 1938, et salué à l’époque aux États-Unis, comme un chef d’oeuvre. Incisif, court et au dénouement saisissant, ce livre capte l’Histoire avec justesse. C’est un instantané, une photographie prise sur le vif qui décrit sans complaisance, ni didactisme forcené, une tragédie intime et collective, celle de l’Allemagne nazie."

Après 84, Charing Cross Road, je poursuis mes lectures avec une nouvelle correspondance, toujours dans le cadre du Challenge Livraddict. Il s'agit d'une nouvelle, écrite en 1938 par Kathrine Kressmann Taylor, une ancienne correctrice-rédactrice dans la publicité, devenue mère au foyer. 
La lecture est très courte, moins d'une soixantaine de pages. Mais, le sujet est très dense. Je me suis demandé comment l'auteur pouvait créer une histoire en si peu de mots. J'ai été bluffée par l'efficacité remarquable et tragique de Inconnu à cette adresse. Le titre prend tout son sens dès le début de la correspondance, puisque l'on devine que l'un des destinataires ne sera pas en mesure de recevoir son courrier. Le titre est d'autant plus révélateur, que l'on approche de la fin des années 30 et de la prise de pouvoir d'Hitler. 
Il est difficile d'en parler sans en révéler plus. Je peux vous dire qu'il s'agit d'une amitié qui tourne court, entre un juif américain, marchand d'art avec un allemand, qui a été expatrié aux Etats-Unis. Ils sont très proches début de leur correspondance. Puis, Martin Schulse adhère aux idées nazies de la grandeur de l'Allemagne. Max, son ami, ne veut pas y croire, au nom de leur amitié. 
La lecture, bien que rapide, est poignante. Je comprend que l'on fasse étudier ce livre à des élèves de collègue, car il s'agit d'une lecture transversale entre le programme d'histoire et de français.
Je vous le recommande si vous n'avez pas le temps d'entreprendre la lecture d'une saga, si vous aimez les romans épistolaires, si vous voulez conseiller une lecture à vos enfants ou si vous êtes férus d'histoire. 

The Big Challenge Livraddict : 2/10 

Commenter cet article

ananas 26/03/2011 11:44



 


Ce livre est très bien, mais je pense qu'il manque peut-être un petit quelque chose.


Je viens moi-même de publier mon avis sur mon blog.


Joli blog et bonne continuation :p



Véro. 20/01/2010 15:52



J'avais lu un epremière critique qui ne m'avait pas convaincue d'autant plus que je n'aime pas le genre épistolaire mais là, mon intérêt est éveillé !



Lucie 20/01/2010 16:16



Tu ne perds rien à lire cette nouvelle, vu qu'elle est courte, pas de perte de temps, soit tu accroches, soit tu n'accroches pas ! Au début, j'ai un doute, mais j'ai été vite conquise. 
Et puis, ça fait du bien de lire des choses différentes. 



mat 20/01/2010 12:42


tres bonne critique !


Lucie 20/01/2010 16:14


Merci,


lasardine (lrdpi) 20/01/2010 10:18


tes derniers mots résument très bien l'intérêt de ce livre!!


Lucie 20/01/2010 16:17


Je pensais t'avoir écris quelque chose ce matin, alors soit je bug, soit c'est overblog qui bug ! Bref, encore une bonne lecture grâce à Livraddict !