Le coeur cousu

Publié le par Lucie

9782070379491La 4ème de couverture 
"Ecoutez, mes soeurs ! Ecoutez cette rumeur qui emplit la nuit ! Ecoutez... le bruit des mères ! Des choses sacrées se murmurent dans l'ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d'épices, magie et recettes se côtoient. Les douleurs muettes de nos mères leur ont bâillonné le coeur. Leurs plaintes sont passées dans les soupes : larmes de lait, de sang, larmes épicées, saveurs salées, sucrées. Onctueuses larmes au palais des hommes !' Frasquita Carasco a dans son village du sud de l'Espagne une réputation de magicienne, ou de sorcière. Ses dons se transmettent aux vêtements qu'elle coud, aux objets qu'elle brode : les fleurs de tissu créées pour une robe de mariée sont tellement vivantes qu'elles faneront sous le regard jaloux des villageoises ; un éventail reproduit avec une telle perfection les ailes d'un papillon qu'il s'envolera par la fenêtre : le coeur de soie qu'elle cache sous le vêtement de la Madone menée en procession semble palpiter miraculeusement... Frasquita a été jouée et perdue par son mari lors d'un combat de coqs. Réprouvée par le village pour cet adultère, la voilà condamnée à l'errance à travers l'Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang, suivie de ses marmots eux aussi pourvus - ou accablés - de dons surnaturels..."

Le coeur cousu, premier roman de Carole Martinez, est complètement magique. Il m'a transportée dès les premières lignes vers une Espagne où les traditions et le surnaturel se mélangent. Le personnage principal, Frasquita Carasco, mère de six enfants est racontée par sa fille, la dernière de la lignée. Le destin de cette famille est marqué par une boite magique, transmise de mères en filles. Chacune y trouvera son propre don. Ainsi, Fraquista peut broder et coudre à l'infini, rapiéçant des robes de mariées au visage d'un homme. 
L'écriture est belle, riche, colorée, poétique et émouvante. Je me suis imaginée les broderies de papillons, le tombé parfait des robes, la marche vers le sud. 
Ce conte est un hommage aux femmes luttant pour leur survie, dans un monde.
Le seul petit bémol que je puisse avoir est la partie historique, portant sur les combats entre anarchistes et troupes militaires, dont je raffole pourtant d'habitude. Mais, c'est probablement à cause de l'envoûtante beauté de cette histoire si merveilleuse.

A lire si vous aimez les romans fantastiques, l'Espagne et les épopées féminines. 

A noter : le livre a reçu le Prix du Roman Ouest-France Etonnants Voyageurs, le Prix Emmanuel-Roblès et le Prix des lecteurs de Blois-Agglopolys 2007.
 

Commenter cet article

Alcapone 12/01/2010 00:29


Bonjour Lucie! Je ne connaissais pas du tout ce livre mais tu m’as convaincue! A rajouter sur ma liste!!!


Lucie 12/01/2010 08:48



Je suis certaine que tu vas adorer ce livre !



Mathieu lelievre 11/01/2010 21:57


tres bon ca, tres bon !


Lucie 12/01/2010 08:47





Evilysangel 11/01/2010 17:33


Ce titre est dans ma WichList, mais ton billet me donne encore plus envie de le faire passer très très vite dans ma PAL!...J'aime beaucoup la façon dont tu en parles...J'aime ces histoires où les
femmes sont valorisées dans leur combat de la Vie...Merci à toi...


Lucie 11/01/2010 17:38


Merci beaucoup. A mon tour, j'aime beaucoup ton commentaire, ça me touche vraiment.