Les Enfants de la nuit, Frank Delaney

Publié le par Lucie

9782749116198.jpg

 

 

« Michael Newman, architecte londonien renommé, a vécu une relation passionnelle avec Madeleine, une femme fragile et mystérieuse, de quinze ans son aînée, dont il ne connaissait rien, ni son histoire ni son passé. Sans doute était-elle la femme de sa vie, mais il l'a compris trop tard : Madeleine a été assassinée dans d'étranges circonstances.

Trois ans plus tard, Michael, qui ne s'est toujours pas remis de ce drame, prend quelques jours de repos dans un hôtel en Suisse. C'est là qu'il fait la connaissance d'un couple de riches hongrois, qui lui montrent quelques photos de la villa qu'ils sont en train de restaurer en Italie. Sur l'une d'entre elles, Michael reconnaît une tour Eiffel en améthyste, une pièce unique créée pour Madeleine, le seul objet dérobé par l'assassin après le meurtre.

Dès lors, Michael, devenu la proie d'une série d'agressions, décide de lever le voile sur les secrets de Madeleine et de reprendre l'enquête sur sa mort. C'est le début d'un ténébreux voyage qui, de Londres à Venise en passant par New York et Athènes, le conduira au cœur du cauchemar nazi et de ses expériences les plus inhumaines. » (4ème de couverture)

 


Comme ne l'indique pas la quatrième de couverture, le personnage principal se nomme Nicolas (et non Michael), mais ceci ne va pas gâcher votre lecture. Suite à un partenariat avec les Editions Le Cherche Midi et Livraddict, j'ai découvert ce thriller écrit par Frank Delaney, écrivain irlandais. Ce livre est le premier d'une série, La Tétralogie de la Nuit. 


Dans ce premier tome, nous faisons connaissance avec Nicolas Newman, un brillant architecte anglais. Il tente, en vain, de se remettre de l'assassinat de sa compagne, Madeleine, morte trois ans plus tôt. Une série d'étranges évènements va se dérouler, alors qu'il se repose en Suisse. L'élément déclencheur est une photographie du seul objet dérobé lors de l'assassinat de sa compagne. La suite nous entraînera entre Londres, l'Italie, la Grèce et les Etats-Unis, entre passé et présent. 

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Les Enfants de la nuit est un roman dont on ne sort pas indemne. Le thriller exploite la période de la seconde guerre mondiale, et plus particulièrement le sort réservé à des familles juives. Ames sensibles, s'abstenir ! Certaines descriptions sont très réalistes, choquantes et particulièrement dures. Néanmoins, je vous conseille vivement de ne pas vous arrêter là et de poursuivre votre lecture. 


L'histoire est rondement bien menée et construite. La narration est alternée entre la passé qui resurgit au travers de lettres, et le présent, du point de vue de Nicolas. Les actions sont ponctuées par les retours dans le passé, ce qui amène à tourner les pages très vite afin de découvrir la suite. Hé oui, on a vraiment envie de savoir ce qu'il va advenir de nos personnages !


L'auteur a peint des personnages haut en couleur, très photogénique (Je pense notamment à l'une des conquêtes de Michael, au caractère hystérico-passionnel avec une tendance au mélodrame !). Ces personnages sont parfois à la limite de la caricature, mais cela ne m'a pas empêché de beaucoup les apprécier. 


Je remercie chaleureusement Livraddict et les Editions Le Cherche Midi pour cette formidable lecture. J'attends avec impatience la suite des aventures de Nicolas Newman. 

 

Publié dans Littérature polars

Commenter cet article