No et moi, Delphine de Vigan

Publié le par Lucie

Delphine-de-Vigan-No-et-moi.gif

"Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semblé qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.
D. V.

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.
Mais nul n’est à l’abri..."
(4ème de couverture)

No et moi est le quatrième roman de Delphine de Vigan. Lou Bertignac est une jeune adolescente surdouée, qui rêve beaucoup et se pose énormément de questions. Lors d'un cours de sciences économiques et sociales, elle est une nouvelle fois dans ses pensées lors que son prof lui demande son sujet pour le prochain exposé. Elle répond alors, sans y réfléchir la vie d'une jeune femme sans abri. Tous les soirs, après les cours, elle regarde les gens monter et descendre des quais à la gare d'Austerlitz. Elle fait la connaissance de No, jeune fille de 18 ans, qui survit ici et là. Une belle amitié va se nouer entre les deux jeunes filles. 
Ce roman aborde beaucoup de questions d'actualités en peu de pages. Tout d'abord, à travers No, on aborde le sujet de la misère sociale et des sans-abris. 
"On est capable d’envoyer des avions supersoniques et des fusées dans l’espace, d’identifier un criminel à partir d’un cheveu ou d’une minuscule particule de peau, de créer ne tomate qui reste trois semaines au réfrigérateur sans prendre une ride, de faire tenir dans une puce microscopique des milliards d’informations. On est capable de laisser mourir des gens dans la rue." 
La situation de No est commune à de nombreuses personnes en France. Elle montre les failles du système sociale où avoir une place en centre d'hébergement prend des semaines. Mais, sans adresse, c'est impossible de trouver un travail. Les personnes souffrent de séquelles, de blessures, que le retour à la vie normale ne peut effacer. Ainsi malgré l'amitié et l'aide que lui porte Lou, No est profondément blessée et retombe dans ses travers habituels.
L'amitié entre Lou, No et Lucas, le copain rebelle de Lui est touchante, comme la situation familiale de Lou.
L'écriture est fluide, agréable et émouvante. Delphine de Vigan a crée une histoire réaliste sans tomber dans le surplus d'émotions . 


Une jolie lecture et une histoire touchante ! A faire lire à vos ados ! 

Commenter cet article

Leyla 09/04/2010 10:44



Oui moi aussi j'ai une PAL absolument immense qui ne cesse de s'agrandir . Peut être d'ici l'été , m'aventurais-je vers d'autres D. De Vigan. Je pense par exemple à son dernier livre " les
heures souterraines" 



Lucie 09/04/2010 15:54



Idem ! Bon weekend !



Leyla 08/04/2010 19:57



Bonsoir , 


Je l'avais lu ce livre l'année dernière et il m'avait tout aussi touché . J'avais beaucoup aimé l'héroine et surtout l'amitié qui s'était crée entre les deux filles . La fin m'avait aussi étonnée
et en achevant ma lecture je m'étais dit qu'il fallait absolument que je lise d'autres livre de Delphine De Vigian ^^ .


 



Lucie 09/04/2010 09:28



Je vais essayer de trouver d'autres livres de Delphine de Vigan à la bibliothèque. Mais là, j'ai une pile monstrueuse de livres empruntés qui m'attendent ! 


Oui, je suis d'accord avec toi, c'est un très beau livre, simple et émouvant !



djak 30/03/2010 07:06


Ca à l'air fort sympa! Je devrais le lire également d'ici peu!


Lucie 30/03/2010 08:25


je viendrais lire ton billet ! Bonne lecture !


Nelfe 29/03/2010 15:09


Ce livre est justement dans ma PAL. Je n'en ai lu que de bonnes critiques, celle-ci se rajoute à la liste ;)


Lucie 29/03/2010 16:32



Bonne lecture alors !



Anneso 28/03/2010 17:29


j'ai publié un billet il y a qqs jours sur ce livre que j'ai beaucoup aimé :)


Lucie 28/03/2010 18:17


Oui, je lu ton billet ! J'ai bien aimé aussi ce livre.